Un dimanche ou on ne rigole pas.


Non non, je ne suis pas mort rassurez vous.
Je suis en train d’essayer de faire quelque chose dont j’ai envie malgré mon manque de moyens pour le réaliser.
Surprise ! :p

Bref, venons en à CopperCab. Pour la petite histoire CopperCab, un youtubeur, s’est fait connaitre la première fois après avoir réagit face aux moqueries qu’il subissait à cause de l’épisode de South Park sur les roux.

Et donc son sang n’ayant fait qu’un tour (en oubliant surement de passer par le cerveau.) il décide de « répondre » à cet épisode. N’imaginant pas une seule seconde que bien sur sur internet cela n’allait qu’aggraver les choses.

Même South Park lui a répondu ! (en même temps sa vidéo à 27 000 000 de vue donc… :p)

Apparemment il a continué de faire des vidéos, et de se faire troller en commentaires sur ses vidéos. Résultat cette semaine, il n’en peut plus, et décide se mettre les points sur les i ! :D

De l’avenir de la vente de bien culturel.


Il y a un mois à peu près, les Rois de la Suède (abrégé en lRdlS si après), un groupe comico-geek fondé par Monsieur Poulpe, animateur sur Nolife, entre autre, et Ivan Callot, ex-fondateur des Fatals Picards. créait une polémique avec le titre « Ta liberté de voler » ou ils fustigeaient les vilains pirates qui téléchargent illégalement.



Il faut dire aussi qu’avec Monsieur Poulpe et son humour très très pipi/caca, le publique principal du groupe doit avoir entre 12-15 ans ce qui signifie composé de gros trolls.

Le hic, c’est que, comme le groupe a une tendance très second degrés (dans la droite lignée des débuts des Fatals Picards en fait.), pas mal de gens se sont demandé comment il fallait prendre la chanson. Ivan ayant commencé à répondre, on s’est très vite rendu compte qu’elle était effroyablement premier degrés. J’ai essayé de discuter avec lui, au final on a l’impression qu’une énorme psychose s’est installé dans le groupe et qu’à partir du moment ou l’on émet une critique on est forcément un de ces vilain téléchargeurs. Ils sont arrivé à troller de manière magistrale, sachant que la majorité de leur publique qui achètent sont geek ça la fout mal pour eux.

Concrètement là ou le bas blesse, ce n’est pas sur le fond. En effet le téléchargement illégal, on est tous d’accord pour penser que ce n’est pas une bonne chose et que cela nuit aux artistes, mais sur la forme. Ils défendent avec virulence que « le téléchargement c’est du vol. » Alors que bon nombres de personnes s’échinent sans relâche pour justement faire disparaitre cette approximation rependue par les majors pour forcer des lois liberticide comme Hadopi, Sopa/Pipa ou Acta. (Je vous invite à aller sur le site de la quadrature du net pour en apprendre plus sur ces lois.)

Donc NON le téléchargement ce n’est pas du vol, même en lui donnant la définition pénale Française du vol :

le vol est une infraction d’atteinte aux biens qui consiste en « la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui »

le téléchargement ne soustrait pas, il copie le fichier, il n’y en a pas moins au contraire il y en a de plus en plus. Ivan m’a rétorqué de mettre cela en parallèle de la propriété intellectuelle. Ce à quoi je lui ai répondu que non toujours pas, la loi est formelle, le téléchargement c’est de la copie et non du vol et la loi est encore plus clair puisqu’elle dit clairement que c’est de la contrefaçon :

La contrefaçon est une violation d’un droit de propriété intellectuelle par le fait de reproduire ou d’imiter quelque chose (notion de plagiat) sans en avoir le droit ou en affirmant ou laissant présumer que la copie est authentique. La notion de contrefaçon a souvent une connotation péjorative, sous-entendant une chose de mauvaise qualité.

Mais non rien n’y a fait, le mal était fait. Qu’il se sente lésé c’est légitime, mais tout artiste qu’il soit (c’est son argument principale, nous ne sommes pas artiste nous ne savons pas de quoi nous parlons.) ce n’est pas à lui de décider des lois. J’ai franchement l’impression qu’il ne digère pas le cuisant échec de son album solo (qu’il a sortis après avoir quitté les Fatals Picards, qui eux commencent à avoir de plus en plus de renommée mais qui s’éloignaient de leur productions de départ.) qu’il a auto-produit.

Ils n’ont ensuite fait que jeter de l’huile sur le feu via les diverses interventions radio :

ici à 120 minutes

et là à 44:15 minutes

Bref tout ça pour en venir à, oui le téléchargement illégal ce n’est pas bien.
Non la répression et le contrôle n’est pas la solution. (et cela a même été prouvé que c’était inutile.)

Alors que faire ?

Outre une vraie offre légale et complète qui se fait toujours cruellement attendre (car oui si une offre légale était aussi visible et complète que Megaupload je ne pense pas que ce site aurait eu autant de succès. (Comme dit la chanson, des gens sont capable de payer pour DL plus sur Mega*, alors ils peuvent tout autant payer pour les artistes si ce moyen existait mais bon…)

L’autre alternative possible semble être le mécénat.

C’est de cette façon que fonctionne la fondation Blender qui grace aux dons des internautes finance ses différents projets.

Les gens payent AVANT de voir le produit parce qu’ils croient en celui ci, dingue ! ainsi le projet est déjà rentabilisé dès sa sortie.

Des structures sont même en train de se mettre en place pour généraliser ce genre de procédé.
Je parle bien entendu de Kickstarter, ou l’on vous propose de financer différents projets à hauteur du montant que vous voulez, avec plus ou moins de goodies offerts en fonction du montant donné. une somme minimale est demandé et une date butoir. Si lors de cette date le montant n’est pas atteins, aucun prélèvement n’est effectué et le projet est abandonné. Sinon la machine se met en marche.

C’était le cas de Tim Schaffer dont je vous ai parlé la semaine dernière qui avait demandé 400 000 $ et en a récolté près de 3 000 000.
D’autres projets ont vu le jour de cette façons. Cela redonne en plus une dimension plus proche entre le publique et le créateur. Je pense sincèrement que ce genre de procédé a de l’avenir, et c’est déjà bien plus constructif que de troller sur le téléchargement ! :D

Je ne pense pas qu’Ivan lira ces lignes un jour (Ben si finalement il les a lu :p), ni qu’il en pensera du bien de toutes façons, mais si vous voulez soutenir des projets qui vous font envie, je vous conseil vivement de parcourir Kickstarter, c’est peut être la plateforme de demain.

Il existes d’autres projet souvent basé sur le don, mais pour le moment c’est le seul que je connaisse qui semble avoir du succès.