Vincent, Katherine et Catherine sont dans un bateau…


Haaaaaaaa….. Catherine.

Qui pensait il y a un an le voir débarquer chez nous ?
C’est vrai, au vu des trailers qui circulent sur le net ce jeu est vraiment un ovni.



En général la première réaction est : « Mais qu’est ce que c’est que ce truc ? »

C’est l’histoire d’un mec, il trompe sa femme et…

Voila c’est un peu ça le pitch de l’histoire. La première chose qui frappe (outre le coté un peu sulfureux du soft) c’est son histoire résolument mature. Nous incarnons donc Vincent, jeune homme de 32 ans sortant avec Katherine, une jeune femme carriériste du même age que lui, depuis visiblement longtemps car le jeu débute alors que notre couple commence subtilement à parler mariage. Seulement voila Vincent se met à faire d’étranges cauchemars et en essayant de décompresser dans son bar favoris, va faire la rencontre de la belle et sulfureuse Catherine exacte opposé de sa petite amie, après une soirée à discuter au bar, nous retrouveront notre « héros » le lendemain matin dans son lit au coté de la belle.

Ca y est, le mal est fait !

Tu fais comme tout les autres moutons, et tu grimpes ! 

Le coté gameplay est résolument le point fort du jeu. Il s’agit d’un mix entre le visual novel et le puzzle game.

Concrètement il y a deux phases. Les phases éveillées, sorte de film interactif  ou Vincent se posera des tas de questions sur sa vie, répondra à ses mails, trainera au bar etc etc. Chaque action semble avoir son importance. (ainsi si vous répondez directement aux messages vos « interlocuteurs » vous répondront, si vous tardez vous ratez des dialogues. l’histoire n’est pas la même.)

De même le jeu vous pose à certains moment de grosses questions existentiels qui ont l’air d’être un pilier du scénario. Cerise sur le gateau, si votre console est connectée à internet, après avoir répondu le jeu vous donne les pourcentages de réponse (ce sont des QCM à deux choix, il n’y a pas vraiment de mauvaise réponse.)

Puis il y a la partie cauchemars, assez difficile à expliquer, il s’agit d’un puzzle game. Vincent doit gravir une sorte de tour composé de cubes dont la base se désagrège petit à petit. Il a la possibilité de pousser les cubes pour se frayer un chemin, mais ne peut escalader les cube que un par un. Que l’on soit clair, c’est un exercice  vraiment difficile ! J’ai commencé le jeu en difficile (j’ai toujours tendance à commencer mes jeux en difficile, surtout si ça me fais galérer au début) et j’ai été vraiment complètement bloqué au niveau 2. Au final je suis redescendu au niveau « normal » et là déjà le challenge est bien corsé !

Pendant sa grimpette Vincent va rencontrer des moutons bipèdes avec qui il pourra discuter, il apprendra bien vite qu’en réalité ces moutons sont d’autres gens comme lui, que chacun se voit en humain, mais voit tout les autres en moutons. Et de même que si il chute il meurt. (Chose qui s’avère réel puisque chaque jour Vincent découvrira aux infos des « morts mystérieuses » d’hommes dans leurs lits.) Sa seule chance de s’en sortir et de grimper au sommet des huit niveaux.

Bref le gameplay est vraiment vraiment intéressant et on se pose vite la question. Est ce que je joue à Catherine de façon « honnête » ou de façon à décortiquer le gameplay ?

Car en effet on voit vite qu’on a 2 choix, soit on se range du coté de la calme et posée Katherine, soit au contraire on penche vers le vice et la sulfureuse Catherine. Les réponses aux questions sont assez obvious… Mais est-ce là la bonne façon de jouer ? Clairement pour moi non, du moins lors d’une première partie il faut essayer de se mettre à la place de Vincent et donner SES réponses, celles qui nous semblent le mieux nous correspondre. Je n’ai pas encore finis le jeu, mais j’ai hâte et je me demande comment tout cela va se terminer. :)

Tu t’es vu quand t’as bu ?

(oui je sais le titre n’a rien à voir avec cette partie :) quoique « voir == vision == graphisme ! » et toc !)

Et oui, non content de nous servir un jeu intéressant et fun, il faut voir que la direction artistique est magistrale, comme la présentation au début dans le style « téléfilm » qui va bien, l’ambiance sonore est extra et les graphismes sont sublimes. On nous présente l’histoire au tout début comme un fait divers à la télé. Tant et si bien qu’on voit dans le jeu en haut à gauche très discrètement un logo d’émission. Seul petit bémol, les voix japonaises ont été retirées des version US et EURO. Mais au final les voix anglaises sont loin d’être mauvaises et on s’y fait vite.

Cathrine artwork

Alors, vous êtes plutot Katherine ou Catherine ?

La team en charge de ce jeu est connus sous le sobriquet de « Team Persona », le « Persona » faisant référence à une série de jeu résolument mature et vraiment excellents. (De l’avis général, car je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de mettre le pad dessus. :) )

Malheureusement l’édition collector EURO est bien en dessous de l’édition JAP , mais franchement après la misère de SoulCalibur V, Catherine à su me faire du bien donc je ne lui en veux pas. :)

Catherine édition collector

Edition collector EURO

Contenu :

  • Le jeu
  • Le T-Shirt de Vincent Brooks
  • Un poster de la belle Catherine
  • 2 dessous de verre du Stray Sheep.
  • Un boite sensé représenté une boite à pizza pour emballer le tout (mais de la taille d’une boite de DVD elle fait plus boite à hamburger que pizza :p)

Voila moi je retourne essayer de survivre à mes cauchemars, si vous avez une PS3 ou une Xbox360 que les jeux atypiques ne vous font pas peur (ne vous attendez pas à de l’explosion et de la baston à tout va, ici il n’y en a pas (à la rigueurs vous pourrez occasionnellement filer un coup d’oreiller à un mouton mais c’est tout) ) et que la difficulté ne vous rebute pas, n’hésitez pas et succombez aux charmes de Catherine !

Plus d’info : ici