Comment se faire des ennemis ou l’intouchable féminisme.


Bon bon bon, je vais dépoussiérer ce lieu puisque j’ai besoin de place pour m’exprimer pleinement et quoi de mieux que de faire cela chez soi ?

Aujourd’hui, j’ai eu le malheur moi pauvre hère que je suis, d’émettre un avis quand à un tweet féministe.
Parce que oui, le simple fait pour moi d’avoir un service trois pièces fait que fondamentalement ma critique ne peux être que mauvaise bien sur. Alors je ne suis pas idiot, je savais bien que j’allais me faire cracher sur la gueule, puisque cela se passe TOUJOURS ainsi, mais là c’était un peu trop sur le coup, parce que oui, moi je l’ouvre, et si je reviens ici c’est que j’aime exposer mon point de vue et mes idées (qui soit dit en passant n’engagent que moi.) mais je vais y revenir.

C’est un peu l’effet que ça me fait m’voyez ?

Donc fatalement, j’ai l’outrecuidance de répondre à la haine féministe alors fatalement je ne peux être qu’un gros connard sans cœur et insensible qui ne comprend rien à la souffrance des femmes et qui est imbu de ma personne qui ne veux pas renoncer à mes privilèges. Ceci dit bien sur de la part d’une personne ne me connaissant ni d’Eve ni d’Adam.

Alors dans ces propos une chose s’avère exacte, car effectivement, je ne peux pas comprendre ce que vivent les femmes et je ne le pourrais sans doute jamais.
Cela est excessivement logique, car d’une part, oui je suis un homme, et d’autre part, je n’ai jamais vécu la situation. Je n’aurais jamais la prétention de comprendre quoique ce soit et je pense même d’ailleurs que le terme « comprendre » est utiliser à tord. On peut comprendre que « Si 2+2=4 alors 4-2=2 » car c’est de la logique pure, mais on ne peux pas comprendre un sentiment. Oui même vous mesdames ne pouvez pas comprendre réellement ce qu’une personne aura ressentis face à une épreuve, il faut l’avoir vécu, et quand bien même vous la vivrez, vous ne pourrez toujours pas prétendre « comprendre » ce qu’à ressentis la personne et cela parce que chaque individu est unique, et chaque ressentis est différent, c’est d’ailleurs ce point que j’ai soulevé. (le caractère unique de l’individu mais j’y reviens je vous ai dit.)
Tout au mieux l’on peut « voir » ou « imaginer » mais on ne pourra jamais « comprendre » j’essaye d’ailleurs autant que je le peux d’éviter d’utiliser ce mot.

Bref revenons sur le délis. Comme je suis franc je vais carrément cité texto la discutions puisqu’elle est publique, cela permettra à tout à chacun de se faire son idée.

Tout cela part de ceci :

Alors, je ne suis pas Molière, mais il me semble qu’ici le « vous » du premier et deuxième tweet ainsi que le « ils » du troisième, se rapporte aux hommes EN GENERAL non ?

Bon après j’ai été vérifié sur ma carte d’identité il est encore marqué « sexe : M » dessus, donc fatalement je suis concerné n’est ce pas ?
Jusque là c’est de la pure logique hein, vous me suivez ? Si je me trompe dites le moi parce que je veux bien savoir, car l’on m’a quand même répondu cela suite à ma réponse.

Donc ce n’est pas de moi qu’il s’agit… Etrange à qui peuvent donc appartenir ce « vous » et ce « ils »… Mystère… A moins que l’on m’ait trompé sur moi même toutes mes années… Je vais enquêter.

Ceci dit, vous vous demandez sûrement quel est l’objet de mon délit, qu’ai-je bien pu répondre qui a donc provoqué tout cela ?

Attention… Je vous présente l’arme du crime mesdames et messieurs :

Horrible n’est il pas, j’ai juste fait remarqué qu’on était pas « tous » comme cela. Notez que je n’ai même pas dis que JE n’étais pas comme cela, juste que « les hommes » n’étaient pas « tous » des connards.

Et là… Voila ce qui a motivé cette article, le pourquoi du comment, la réponse à ma terriiiiiiiiible insulte la gente féminine :

fermez là…

…et prouvez le.

Tout est dit… Que voulez-vous que je rajoute ?
Là pour moi il n’y a même plus rien à expliquer, même si je sais parfaitement, que je vais passer encore une fois pour le connard parce que j’ouvre ma gueule, même si je sais que les commentaires (parenthèses (oui j’en fais beaucoup) commentaires qui par ailleurs sont ouvert à toutes discutions, je ne modérerai aucun commentaires, si ce n’est des éventuels « first » ou autre « mdrrrrkikoolol » ainsi que des spams. Si vous souhaitez réagir je vous invite à le faire, et ce de manière cordiale (ce qui je pense n’arrivera pas, je vais me faire sûrement insulter et traiter de tout les noms je serais agréablement surprit du contraire.) le débat cay le bien ! mais j’y reviens plus tard encore une fois.)
Et donc comme je le disais TOUT le problème est là.

Car non je ne remet pas en cause le féminisme, oui je suis parfaitement d’accord sur le fait que la différence homme/femme est un problème et bien sur mais à 200% j’aimerai qu’une femme puisse s’habiller comme elle le souhaite sans devoir craindre quoique ce soit…
Le féminisme EST une bonne chose.

Attendez, je vais même le répéter en gros en grand en clair !

LE FEMINISME EST UNE BONNE CHOSE !

Seulement voila, que vous le vouliez ou non mesdames, le féminisme n’est pas un problème de femme. Non c’est un problème d’être humains, car les hommes sont autant si ce n’est plus au centre du problème que les femmes. (que je sache, si j’ai bien compris, c’est le comportement des hommes qui pose le problème non ?)

Alors comprenez bien que « fermez-là » est mais alors totalement contre-productif.

Une petite analogie peut être ?
Prenez un enfant de dix ans, donnez lui je ne sais pas moi… « Les fondements de la métaphysique des moeurs » d’Immanuel Kant, et dites lui « fais moins une dissertation sur ce bouquin. »
Maintenant laissez l’enfant ouvrir le bouquin à la moindre de ses question répondez « Fermes-là »
Petite question à 5 cents, pensez-vous que l’enfant réussira-t-il à faire une dissertation de qualité ?

Notez qu’ici je parle d’un enfant, mais je reste persuadé que n’importe quel adulte n’ayant jamais fait de philosophie donnerait le même résultat.

Bref, je suis un peu con con, mais je pense naïvement que c’est par le dialogue que les choses peuvent avancer, et tenir ce genre de discours « Fermes-là, prouves le » n’a mais absolument rien de constructif, pire, cela donne même une mauvaise image de la cause.

D’ailleurs on en arrive à la deuxième injonction qui ma foi, est celle qui ma hérisse le plus le poil.

« Prouvez-le »

Alors là je rappel le contexte brièvement le contexte pour ceux qui n’auraient pas saisis.
– « Les hommes ne voient les femmes que comme des garages à bites »
– « Tout les hommes ne sont pas comme cela. »
– « Prouves moi que tu n’es pas comme cela. »

Car même si effectivement le « prouvez-le » utilise la 2eme personne du pluriel et donc s’adresse encore une fois à tout les hommes, elle vient en réponse à mon tweet directement.

Or et c’est là la MAJEUR différence entre ses propos et les miens, je ne représente en aucune façon l’ensemble des hommes sur terre. Je ne représente… que moi uniquement.
Et tout comme il y a des connard abrutis sans aucun neurone qui ne pensent qu’avec leur chibre, il y a des grosses salopes qui ne voient les mecs que pour des pigeons et des portes monnaies ambulant.
Or mademoiselle, je ne te demande pas de me prouver que tu n’es pas une salope non ? Alors ne viens pas me demander de prouver que je ne suis pas un salopard.

C’est aussi simple que ça.

Car là est bien la différence entre mademoiselle Mary Kane et moi, c’est qu’elle ne considère les gens que par leurs sexe (d’un coté les hommes de l’autre les femmes) et moi je considère les gens comme des être uniques (chaque hommes, chaque femme est une personne unique sans distinction d’ethnies, de religions, de sexe, ou même de handicap (car oui on peut être ET handicapé(e) ET un(e) conna(rd/sse) par exemple)

Tiens cadeau (et en plus c’est de circonstance.)

Donc oui demander à « prouver » qu’on est « quelqu’un de bien » car pour bien vous faire comprendre jusqu’ou cela va, de « prouver » que l’on est pas « coupable » cela s’appelle ipso facto de la « présomption de culpabilité » et c’est la base d’un régime totalitaire.
C’est moche, et je doute sincèrement que cela serve la cause du féminisme.

De plus à me considéré comme un groupe et non comme un individu, mademoiselle Mary Kane se permet donc de me juger :

Comme quoi elle me connait mieux que moi même, et est certaine que je n’ai pas lu ce genre de liste :

le privilège masculin.

Ce qui est dommage, parce qu’effectivement j’ai lu cette liste, qu’effectivement il y a des privilèges masculins et effectivement c’est un problème. Comme quoi, je ne suis pas con et inculte que cela finalement…

Alors on m’a parlé aussi du concept de « Man Tears » que pour le coup je ne connaissais pas. J’ai été me renseigner et je ne pense pas non plus être jusque là. (si vous avez un avis là dessus, je vous laisse parfaitement expliciter vos propos dans les commentaires.)
Je ne me considère pas homme, je me considère comme un être à part entière, et si j’ai réagis à CE tweet en particulier, c’est uniquement du à MA ligne de conduite.

Car oui je vais expliciter mes propos j’ai la place ici.

Et en cela il n’est rien de plus horripilant pour moi que l’injustice et je parle ici de l’injustice fondamentale.
C’est injuste que les femmes soient moins payée que les hommes.
C’est injuste que l’on considère qu’un homme puisse se prendre en photo torse nu, et qu’une femme soient traitée de salope si elle le fait.
C’est injuste qu’une femme ne puisse pas s’habiller comme elle le souhaite sans risquer des agressions.
Mais…
C’est également injuste de considérer TOUT les hommes comme des affamés ne réfléchissant qu’avec leur bite.
C’est également injuste de demander à quelqu’un de prouver son innocence.
Tout comme…
C’est injuste qu’une personne de couleur ne soient pas embauchée à un post malgré ses qualification.
C’est injuste que des personnes crèvent la dalle alors que d’autres jettent de l’argent et de la bouffe par les fenêtres.

et la liste est longue.
Alors oui, je combattrais l’injustice autant que je le pourrais, dans mon monde idéal, tout le monde est mignon, tout le monde est égal et on vit tous d’amour et d’eau fraiche…

Seulement je ne suis pas un bisounours, je ne suis pas non plus Superman (je ne porte pas de slip déjà c’est rapé) donc je fais ce que JE peux car je ne suis qu’UN homme et je n’ai pas à devoir subir des attaques parce que mon voisin est un enculé désolé.

Je suis un peu naif et culcul mais j’ai aussi une putain de grande gueule, alors des fois non ça ne passe pas. Ceci dit je n’ai jamais manqué de courtoisie (tout mes tweets sont visibles sur mon compte, je n’en ai effacé aucun vous pouvez aller vérifier.) Alors j’aimerais autant ne pas être considéré comme de la merde parce que j’ai un chromosome Y que je n’ai d’ailleurs pas choisis je vous le rappel.

Cela ne veux pas dire pour autant que je ne fout rien, et que je reste dans mon coin, d’ailleurs je participe rarement à ce genre de débat sur le net, je préfère rester neutre car je sais pertinemment que c’est un terrain miné, et préfère encore une fois l’action direct à de jolies mots.

Enfin je ne suis pas non plus fermé à la critique féministe, pour peu qu’elle soit bien construise et amène au dialogue, c’est le cas par exemple de l’excellent article de crèpe georgette :
http://www.crepegeorgette.com/2014/03/12/les-luttes-feministes-peuvent-elles-se-passer-des-hommes/

C’est d’ailleurs pour cela que je vous invite vivement à venir discuter, si tant est que cela soit constructif, mais n’attendez pas à ce que je le reste muet quand quelque chose me dérange et ce quelque soit le sujet,parce que bordel ! Emettre un avis est encore un droit que je sache, et je n’ai jamais demandé à ce que l’on se range du miens.

Merci à ceux qui auront prit la peine de lire cet article jusqu’au bout, je pense ne rien avoir oublié, sinon et bien je ferais un bis… En espérant avoir été suffisamment clair.

Publicités

7 réponses à “Comment se faire des ennemis ou l’intouchable féminisme.

  1. J’ai tout lu et je suis 100% d’accord avec toi ! Je ne vois aucune objection à ce que tu as décrit, pour moi c’est hyper logique.

    Tu as eu raison d’écrire cet article pour exprimer clairement ton point de vue, surtout qu’en ce moment, je trouve que tu en prends plein les dents pour pas grand chose. Avec deux clashs à la suite et un autre il y a quelques semaines (et peut-être d’autres), je comprends que tu sois dégouté de la vie.

    J’aimais bien ta description de « chevalier blanc ayant eu plusieurs fois la tête coupée, mais maintes fois revenu » ou quelque chose dans ce genre. Je trouvais que c’était très positif. Ta ligne de conduite est la bonne. Je connais des mecs qui pensent comme toi, ça existe encore (si tu en doutais) et je t’encourage à rester comme tu es. Enfin, apparement, tu n’a pas l’intention de lâcher tes convictions, alors tant mieux ^_^. Courage, j’espère que ton côté clair reviendra vite ! Moi, je t’aime bien.
    Tous les mecs ne sont pas « comme ça » et heureusement, toutes les meufs non plus (ouf !).

    À plus tard !

  2. Je pense que tu en fais un peu trop.

    « Si vous souhaitez réagir je vous invite à le faire, et ce de manière cordiale (ce qui je pense n’arrivera pas, je vais me faire sûrement insulter et traiter de tout les noms je serais agréablement surprit du contraire.) »

    Elle est une femme, et elle est peut être conne (réf. à la vidéo que as mise sur les handicapés), mais les autres n’ont pas tous le même avis qu’elle ou que ses défenseurs/euses.

    Bref, tout ce que tu dis coule de source, et je mettrai ma main à couper que la plupart des femmes et des hommes sont de ton avis. C’est juste quelqu’un qui a du subir une injustice (ou peut être même quelque chose de plus futile…) et qui malheureusement se défend à coup de bâton dans l’air (autrement dit, elle se venge à tord et à travers)…

    Ce que je trouve assez dommage c’est ton manque de confiance envers les autres, tes camarades humains, il y en a des cons, mais sache qu’il vaut mieux essayer des les éduquer (que cela soit efficace ou non) que de les laisser dans leur coin.

    • Effectivement j’en fais un peu trop.
      C’est fait exprès (et c’est aussi sur un coup de sang il est vrai.) mais c’est pour montrer que j’ai trouvé également sa réaction comme « trop », et ce de manière bien plus violente.

      On remarquera que, malgré cela, j’ai quand même ouvert à la discutions (preuve en est par cette réponse) et que j’ai essayé de rester un maximum cordial.

      Effectivement « les autres » n’ont « peut être » pas tous le même avis qu’elle, et j’avoue que la vidéo publicitaire pourrait être prit pour une attaque (le « c’est de circonstance » s’adresse au propos tenu par la personne dans la vidéo, et elle était là pour dire « même en défendant des causes juste on peut mal le faire. »
      Après je n’ai pas non plus pour vocation de juger tout les actes qu’elle a pu commettre et je suis certains qu’elle a aussi fait des tas de choses bien, seulement voila, personne n’est parfait.)
      Et donc effectivement il y a « les autres » seulement voila, moi je n’ai aucunement la prétention de déterminer ce que pense chaque personne, et comme je l’ai dit, je considère chaque individu de façon unique. et ces « autres » ma fois, même si ils ont un avis différent, je ne le sais pas. On ne peux connaître l’avis de quelqu’un que lorsque cette personne le partage, c’était le but de cette article, partager MON avis, et en cela je ne prétend pas qu’il vaut mieux que son avis à elle, que le tiens ou celui de n’importe qui d’autre.
      Je ne prétend pas non plus avoir raison, je peux parfaitement me fourvoyé, mais pour le savoir, il faut le partager. :)

      Du coup quand à savoir ce que pense la majorité, ici comme je l’ai dit, je ne m’étendrais pas et je ne mettrais donc pas ma main à couper personnellement. :p

      Comme je l’ai dit, il faut relativiser mon propos et prendre du recul, j’ai aussi un passif qui explique ce « ras le bol » car justement il fut un temps ou j’ai du gérer des humains, faire acte de diplomatie, essayer de rendre tout le monde content et d’apporter quelque chose.
      Et malheureusement, on s’est bien foutu de ma gueule et on m’a énormément vidé de mes ressources, donc j’avoue qu’ayant toujours été dans des milieu très… humains (dans le sens à devoir côtoyer énormément de gens pour le travail de toutes classe social/age/sexe sans distinction) et bien j’ai de moins en moins de patience, et je sais que c’est dommage et ce n’est pas un manque de confiance (car je donne toujours spontanément ma confiance à n’importe quelle personne, je considère que si je veux que l’on me fasse confiance, je dois d’abord donner la mienne et on en abuse malheureusement souvent…) c’est plus effectivement un manque de foi en l’espèce humaine dans son ensemble.

      Après les choses peuvent évoluer, en bien ou en mal, mais c’est mon point de vu pour le moment…

  3. Et je respecte énormément ton envie de partager ton point de vue avec nous.

    Les autres ont effectivement des avis que j’ignore, le monde ne m’a pas fait part de son avis sur ce sujet, mais je suis capable de juger, estimer et faire des hypothèses. L’opinion générale elle peut se ressentir, bien entendu, ce n’est pas une science exacte mais à force d’observer, discuter et partager tu finis par comprendre ce que les autres attendent et pensent le plus souvent de toi, quand bien même ils ne t’ont rien dit, ce sont des préjugés certes mais c’est le seul outil que j’ai pour rester sociable.

    Je pense qu’il est naturel de juger les autres selon ses expériences. Naturel mais parfaitement injuste. Voici un exemple :
    Les araignées m’ont toujours fait du mal, je vais donc prendre pour acquis ce fait et faire très attention à la prochaine araignée que je croise. Es-tu d’accord avec cette phrase ? Remplace maintenant araignée par femme, homme, blanc, noir, athée, vieux, humain etc. Cette phrase n’a maintenant plus le même cachet, n’est-ce pas ?
    Mais elle reste naturelle, le seul moyen de changer de point de vue c’est de savoir que les humains ont cela de spécial qu’ils ont une conscience et sont tous à même de faire « du bien » ou « du mal », ils peuvent décider. Cette phrase n’a plus de sens maintenant. Mais si je te disais :
    Les nazis m’ont toujours fait du mal, je vais donc prendre pour acquis ce fait et faire très attention au prochain nazi que je croise. Elle reprend du sens non ? Pourtant un nazi, c’est un humain non ? Il pourrait très bien s’agir d’un nazi qui pense que ce qu’il fait, son idée, c’est pour faire « du bien ». Mais alors c’est quoi ce « bien » ?

    Là ou je veux en venir, et peut être que c’est pas si évident, c’est que même si je ne connais pas l’avis des autres, j’ai plutôt intérêt à l’anticiper, pour ma survie. Que ma voisine soit unique ou non, je sais que si c’est une femme, j’aurai plutôt tendance à ne pas agir de tel ou tel façon, pour éviter de lui faire peur. Pourtant je ne la connais pas, et je n’ai jamais demandé à aucune femme si agir de cette façon lui ferai peur ou non. J’ai juste estimé que ce n’était pas préférable, car je n’ai pas envie de prendre le risque de lui faire peur. Et ce raisonnement est extensible à bien d’autres groupes/catégories/genres etc.

    Tout ce pavé pour dire que oui, j’ai la prétention de parler pour les autres, à tord très certainement, mais c’est mon avis sur les autres. Tu as aussi ton avis sur les autres, quand bien même tu ne veux pas l’avouer, quand tu as dit « je vais me faire sûrement insulter et traiter de tout les noms je serais agréablement surprit du contraire. » c’est un avis sur les autres, quel qu’ils soient.

    Je pense qu’avoir un avis sur les autres est indispensable et incontrôlable, mais il faut savoir qu’il est totalement injuste et est très certainement bien loin de la réalité. Une fois que tu le sais, tu as plus de chance de faire du « bien » autour de toi. Et si tu as perdu foi en l’humanité, c’est que tu ne sais pas et ne comprend pas ce qu’est un humain, tout comme moi et surement pas mal de monde, nous ne savons pas ce qu’est le bien, ce n’est pas inscrit génétiquement dans nos corps, on ne sait pas non plus où l’on va, on va tout au mieux le croire ou l’espérer. Donc de quelle foi parles-tu ? Que pensais-tu que nous étions capable d’achever ? Quel but crois-tu que nous suivons ? Chacun a le son but, parfois les gens partagent ce but, mais il n’est pas universel, donc les gens font et continueront de faire du mal à autrui car ils n’ont pas le même but, la même vision du monde… et pourtant pas mal de gens veulent faire du bien !

    Ce que je dit doit te paraitre un peu brouillon et sans fil conducteur, et c’est normal, mes pensées le sont aussi. Je m’en excuse ! Merci de ta précédente réponse en tout cas.

    • Tu n’as pas à me remercier de te répondre, si j’ai invité les gens à s’exprimer en commentaire, c’est bel et bien pour ouvrir le dialogue. ;)
      Sinon pas de soucis pour le pavé, je suis dans le même genre à écrire sur l’instinct et me perdre dans mes explications.

      En tout cas c’est intéressant car nous avons deux façons diamétralement opposées de voir les choses, car personnellement je met justement un point d’honneur à ne jamais juger les gens. Bien sur je ne dis pas que je n’ai pas d’avis sur quelqu’un, c’est faux, seulement je suis quelqu’un de profondément logique, on dit de moi que je suis compliqué alors que j’agis selon des préceptes vraiment très très basiques.

      Alors pourquoi je m’efforce de ne jamais juger les gens ?
      Tout simplement parce que je n’aime pas que l’on me juge.

      Même lorsqu’une personne me confie quelque chose, je n’irais jamais dire que cette personne à tord d’avoir fait ce quelle a fait, tout simplement parce que je ne suis pas elle, je n’ai pas son vécu, et je n’ai que sa façon de raconter les choses (et entre raconter et vivre l’instant il y a une énorme différence.)
      De ce fait j’analyse peut être un peu trop froidement les choses, mais c’est ce qui me permet d’avoir suffisamment de recule pour cerner les problèmes.

      Je suis par exemple un fervent défenseur de la communication dans un couple, il FAUT dire ce qu’on pense, et en discuter calmement (ne pas avoir peur de faire des erreurs et surtout SURTOUT accepter la critique.)
      Malheureusement c’est bien trop compliqué de dire ce que l’on pense.

      Je pense d’ailleurs (et je fais aussi un énorme travail sur moi pour limité au maximum l’utilisation de ce mot) qu’on ne peux jamais « comprendre » quelque chose d’humain. Tout au plus on peut l’imaginer, mais il est toujours biaisé par nos vécus et nos expériences, confrontés à la même situation rigoureusement identique, je suis certain que toi et moi réagirions chacun différemment.
      C’est d’ailleurs pour cela que lors de discutions de fond ainsi, j’ai tendance à parler énormément de moi, ce n’est pas par égo-centrisme ni rien, simplement que je considère que la seule chose dont je peux être sur est ce que je ressent et vois moi même, après ça ne veux pas pour autant dire que j’ai raison et je suis parfaitement capable d’entendre les arguments des autres et réviser mon jugement.

      Tu dis que tu observes beaucoup.
      Moi je te demanderais « qui observes tu ? »
      Tes amis ?
      Ta famille ?
      Tes collègues ?

      Au final cela fait combien de personne en tout ?
      Lorsqu’on y réfléchis, l’on côtoie réellement que très peu de personnes dans nos journées, et souvent les mêmes, donc il est possible de tirer une conclusion de ses proches mais sachant que naturellement l’on va se rapprocher des gens qui partagent nos points de vu, peut-on réellement considérer que nos connaissances suffisent à tirer des conclusions générales ? :)

      Quand à ta voisine, n’est ce pas justement déjà un problème de considérer que simplement de par son sexe tu peux lui causer des ennuis par certains de tes actes.
      Car au final qu’est ce qui diffère entre un homme ou une femme si ce n’est un simple chromosome et quelques attributs physiques ?

      Je ne considère pas normal qu’un comportement puisse t être parfaitement acceptable entre deux personne de même sexe et intolérable entre deux personnes de sexe différent. Qui plus est cela voudrait il donc dire qu’il faut forcément que TOUT nos actes soient motivées par d’obscure attentions ?

      Ne puis je pas agir simplement pour l’acte en lui même ?

      Comme je l’ai dit, il y a une chose qui me dégoutte énormément c’est l’Injustice et ce quelque soit le domaine. Que ce soit envers moi ou envers n’importe qui d’autre.
      Alors oui c’est un peu cul-cul, ça fait un peu niais et preux paladin loyal-bon… Mais c’est ainsi, je n’y peux rien, je ne vais pas devenir un gros connard je ne pourrais plus me regarder en face. (La seule chose que je sois sur c’est d’être droit dans mes bottes et de rester intègre avec mes convictions.)

      Du coup je trouve parfaitement injuste que l’on se permette de juger mes actes, ou d’y préter quelconque intention, de même que de dire que je ment lorsque je dis qu’il n’y en a aucune. Le tout bien sur sans la moindre de preuve que sa conviction…

      Quelle foi ai-je perdu ?
      Celle là justement, celle de penser que la justice doit triompher, que l’Homme est juste…
      L’Homme est il me semble, la seule espèce animale capable de détruire sa propre espèce pour son plaisir.
      L’Humanité est devenue profondément individualiste et égoïste, il suffit de voir le monde dans lequel on vit pour s’en rendre compte.

      Alors je suis peut être un putain de naïf ou d’utopiste, mais voila, j’ai beaucoup (énormément même) donné de ma personnes, et aujourd’hui je suis juste fatigué. Il faut croire que même moi j’ai mes limites.

      Du coup on s’éloigne fortement du sujet là par contre… ^^ »

  4. au pif j’en déduis : N’importe quel adulte n’ayant jamais fait de philosophie est un enfant
    « Bref, je suis un peu con con » vous avez glissé sur votre clavier il y a un « con » en trop »
    Vous vérifiez à chaque fois la carte d’identité des gens pour savoir si c’est baisable ou pas ?
    « je vais passer encore une fois pour le connard parce que j’ouvre ma gueule » vous avez du caca dans les yeux, vous ne comprenez même pas pourquoi vous un un connard…
    (indice ce n’est pas parce que vous ouvrez votre gueule, un muet peu aussi être un connard)
    « il y a des grosses salopes qui ne voient les mecs que pour des pigeons et des portes monnaies ambulant » ca sent le vécu lol, mais peut être que madame vous a laissé tombé parce que, comme vous le dite, vous ouvrez votre gueule.
    Il ya a 3 catégories de personnes : les hommes, mes femmes baisables, les femmes imbaisables
    « j’ai aussi une putain de grande gueule » c’est ça le problème en fait (je vous donne un indice)

    PS : C’était gratos je ne reviendrais jamais ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s