Mais c’est absurde !


Il y a trois grands piliers comique pour moi. Pierre Desproges, Raymond Devos et François Perusse.

Desproges pour l’humour noir.
Devos pour l’absurde.
Et Perusse pour les jeux de mots.

Ayant déjà fait un billet sur Desproges, je vais donc faire partager Raymond Devos aujourd’hui. Je pense qu’il n’y a pas grand chose à dire sur ce grand homme, ses sketch par d’eux même.





Ce qui est bien avec Devos c’est qu’il s’exprime toujours avec une clarté et une limpidité exemplaire, n’allant pas perdre son auditoire avec des références obscures comme beaucoup de monde se réclamant « grand penseur ».
Bref voici aussi deux extrait d’interview :




Voila, vous pouvez retrouver légalement plein de contenu sur Raymond Devos sur le site de l’INA

Publicités

2 réponses à “Mais c’est absurde !

  1. Si vous aimez Devos, peut etre apprecierez vous ce dialogue de sourds de Marc Escayrol…

    – Nous nous tutoyons ou nous nous vouvoyons?
    – Tutoyons-nous; vous vouvoyez souvent?
    – Je tutoie comme je vouvoie
    – Moi, je me tue à tutoyer, mais tout me voue à vouvoyer
    – Vous nous voyez nous vouvoyer?
    – Nous voirons; je veux dire, nous verrons
    – Tout à fait, toutefois tout nous fait nous tutoyer; d’ailleurs, qui vous vouvoie?
    – Mes parents, mais je ne les vois jamais.
    – Ainsi, vos vieux vous vouvoient sans vous voir
    – Et toi, qui te tutoie?
    – Mon oncle, mais seulement chez moi
    – Donc, ton tonton te tutoie sous ton toit
    – Oui, mais mon neveu ne veut nous vouvoyer
    – Et que faites-vous des dames?
    – Tutoyons les veuves et vouvoyons les tantes
    – Mais ma tante est veuve; elle vouvoie son toutou et tutoie sa voiture
    – Vous n’aurez qu’à louvoyer, tantôt la tutoyer, tantôt la vouvoyer
    – Et les nouveaux venus, les vouvoierons-nous?
    – Je veux voir les nouveaux venus nous vouvoyer. Les nouveaux non vouvoyants se verront renvoyés comme des voyous
    – Et les non voyants?
    – Les non voyants vouvoieront!
    – Même au nouvel an? J’aimerais vous y voir, sous leur nombre les non vouvoyants vont vous noyer
    – Au nouvel an, votre dévoué n’envoie de voeux qu’aux vouvoyants non dévoyés.
    – Vous vous fourvoyez!
    – Je ne me fourvoie pas, monsieur, mais je me fous de vous revoir!
    – Alors, allez vous faire voir!

    cordialement votre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s