Comment se faire des ennemis ou l’intouchable féminisme.


Bon bon bon, je vais dépoussiérer ce lieu puisque j’ai besoin de place pour m’exprimer pleinement et quoi de mieux que de faire cela chez soi ?

Aujourd’hui, j’ai eu le malheur moi pauvre hère que je suis, d’émettre un avis quand à un tweet féministe.
Parce que oui, le simple fait pour moi d’avoir un service trois pièces fait que fondamentalement ma critique ne peux être que mauvaise bien sur. Alors je ne suis pas idiot, je savais bien que j’allais me faire cracher sur la gueule, puisque cela se passe TOUJOURS ainsi, mais là c’était un peu trop sur le coup, parce que oui, moi je l’ouvre, et si je reviens ici c’est que j’aime exposer mon point de vue et mes idées (qui soit dit en passant n’engagent que moi.) mais je vais y revenir.

C’est un peu l’effet que ça me fait m’voyez ?

Donc fatalement, j’ai l’outrecuidance de répondre à la haine féministe alors fatalement je ne peux être qu’un gros connard sans cœur et insensible qui ne comprend rien à la souffrance des femmes et qui est imbu de ma personne qui ne veux pas renoncer à mes privilèges. Ceci dit bien sur de la part d’une personne ne me connaissant ni d’Eve ni d’Adam.

Alors dans ces propos une chose s’avère exacte, car effectivement, je ne peux pas comprendre ce que vivent les femmes et je ne le pourrais sans doute jamais.
Cela est excessivement logique, car d’une part, oui je suis un homme, et d’autre part, je n’ai jamais vécu la situation. Je n’aurais jamais la prétention de comprendre quoique ce soit et je pense même d’ailleurs que le terme « comprendre » est utiliser à tord. On peut comprendre que « Si 2+2=4 alors 4-2=2 » car c’est de la logique pure, mais on ne peux pas comprendre un sentiment. Oui même vous mesdames ne pouvez pas comprendre réellement ce qu’une personne aura ressentis face à une épreuve, il faut l’avoir vécu, et quand bien même vous la vivrez, vous ne pourrez toujours pas prétendre « comprendre » ce qu’à ressentis la personne et cela parce que chaque individu est unique, et chaque ressentis est différent, c’est d’ailleurs ce point que j’ai soulevé. (le caractère unique de l’individu mais j’y reviens je vous ai dit.)
Tout au mieux l’on peut « voir » ou « imaginer » mais on ne pourra jamais « comprendre » j’essaye d’ailleurs autant que je le peux d’éviter d’utiliser ce mot.

Bref revenons sur le délis. Comme je suis franc je vais carrément cité texto la discutions puisqu’elle est publique, cela permettra à tout à chacun de se faire son idée.

Tout cela part de ceci :

Alors, je ne suis pas Molière, mais il me semble qu’ici le « vous » du premier et deuxième tweet ainsi que le « ils » du troisième, se rapporte aux hommes EN GENERAL non ?

Bon après j’ai été vérifié sur ma carte d’identité il est encore marqué « sexe : M » dessus, donc fatalement je suis concerné n’est ce pas ?
Jusque là c’est de la pure logique hein, vous me suivez ? Si je me trompe dites le moi parce que je veux bien savoir, car l’on m’a quand même répondu cela suite à ma réponse.

Donc ce n’est pas de moi qu’il s’agit… Etrange à qui peuvent donc appartenir ce « vous » et ce « ils »… Mystère… A moins que l’on m’ait trompé sur moi même toutes mes années… Je vais enquêter.

Ceci dit, vous vous demandez sûrement quel est l’objet de mon délit, qu’ai-je bien pu répondre qui a donc provoqué tout cela ?

Attention… Je vous présente l’arme du crime mesdames et messieurs :

Horrible n’est il pas, j’ai juste fait remarqué qu’on était pas « tous » comme cela. Notez que je n’ai même pas dis que JE n’étais pas comme cela, juste que « les hommes » n’étaient pas « tous » des connards.

Et là… Voila ce qui a motivé cette article, le pourquoi du comment, la réponse à ma terriiiiiiiiible insulte la gente féminine :

fermez là…

…et prouvez le.

Tout est dit… Que voulez-vous que je rajoute ?
Là pour moi il n’y a même plus rien à expliquer, même si je sais parfaitement, que je vais passer encore une fois pour le connard parce que j’ouvre ma gueule, même si je sais que les commentaires (parenthèses (oui j’en fais beaucoup) commentaires qui par ailleurs sont ouvert à toutes discutions, je ne modérerai aucun commentaires, si ce n’est des éventuels « first » ou autre « mdrrrrkikoolol » ainsi que des spams. Si vous souhaitez réagir je vous invite à le faire, et ce de manière cordiale (ce qui je pense n’arrivera pas, je vais me faire sûrement insulter et traiter de tout les noms je serais agréablement surprit du contraire.) le débat cay le bien ! mais j’y reviens plus tard encore une fois.)
Et donc comme je le disais TOUT le problème est là.

Car non je ne remet pas en cause le féminisme, oui je suis parfaitement d’accord sur le fait que la différence homme/femme est un problème et bien sur mais à 200% j’aimerai qu’une femme puisse s’habiller comme elle le souhaite sans devoir craindre quoique ce soit…
Le féminisme EST une bonne chose.

Attendez, je vais même le répéter en gros en grand en clair !

LE FEMINISME EST UNE BONNE CHOSE !

Seulement voila, que vous le vouliez ou non mesdames, le féminisme n’est pas un problème de femme. Non c’est un problème d’être humains, car les hommes sont autant si ce n’est plus au centre du problème que les femmes. (que je sache, si j’ai bien compris, c’est le comportement des hommes qui pose le problème non ?)

Alors comprenez bien que « fermez-là » est mais alors totalement contre-productif.

Une petite analogie peut être ?
Prenez un enfant de dix ans, donnez lui je ne sais pas moi… « Les fondements de la métaphysique des moeurs » d’Immanuel Kant, et dites lui « fais moins une dissertation sur ce bouquin. »
Maintenant laissez l’enfant ouvrir le bouquin à la moindre de ses question répondez « Fermes-là »
Petite question à 5 cents, pensez-vous que l’enfant réussira-t-il à faire une dissertation de qualité ?

Notez qu’ici je parle d’un enfant, mais je reste persuadé que n’importe quel adulte n’ayant jamais fait de philosophie donnerait le même résultat.

Bref, je suis un peu con con, mais je pense naïvement que c’est par le dialogue que les choses peuvent avancer, et tenir ce genre de discours « Fermes-là, prouves le » n’a mais absolument rien de constructif, pire, cela donne même une mauvaise image de la cause.

D’ailleurs on en arrive à la deuxième injonction qui ma foi, est celle qui ma hérisse le plus le poil.

« Prouvez-le »

Alors là je rappel le contexte brièvement le contexte pour ceux qui n’auraient pas saisis.
– « Les hommes ne voient les femmes que comme des garages à bites »
– « Tout les hommes ne sont pas comme cela. »
– « Prouves moi que tu n’es pas comme cela. »

Car même si effectivement le « prouvez-le » utilise la 2eme personne du pluriel et donc s’adresse encore une fois à tout les hommes, elle vient en réponse à mon tweet directement.

Or et c’est là la MAJEUR différence entre ses propos et les miens, je ne représente en aucune façon l’ensemble des hommes sur terre. Je ne représente… que moi uniquement.
Et tout comme il y a des connard abrutis sans aucun neurone qui ne pensent qu’avec leur chibre, il y a des grosses salopes qui ne voient les mecs que pour des pigeons et des portes monnaies ambulant.
Or mademoiselle, je ne te demande pas de me prouver que tu n’es pas une salope non ? Alors ne viens pas me demander de prouver que je ne suis pas un salopard.

C’est aussi simple que ça.

Car là est bien la différence entre mademoiselle Mary Kane et moi, c’est qu’elle ne considère les gens que par leurs sexe (d’un coté les hommes de l’autre les femmes) et moi je considère les gens comme des être uniques (chaque hommes, chaque femme est une personne unique sans distinction d’ethnies, de religions, de sexe, ou même de handicap (car oui on peut être ET handicapé(e) ET un(e) conna(rd/sse) par exemple)

Tiens cadeau (et en plus c’est de circonstance.)

Donc oui demander à « prouver » qu’on est « quelqu’un de bien » car pour bien vous faire comprendre jusqu’ou cela va, de « prouver » que l’on est pas « coupable » cela s’appelle ipso facto de la « présomption de culpabilité » et c’est la base d’un régime totalitaire.
C’est moche, et je doute sincèrement que cela serve la cause du féminisme.

De plus à me considéré comme un groupe et non comme un individu, mademoiselle Mary Kane se permet donc de me juger :

Comme quoi elle me connait mieux que moi même, et est certaine que je n’ai pas lu ce genre de liste :

le privilège masculin.

Ce qui est dommage, parce qu’effectivement j’ai lu cette liste, qu’effectivement il y a des privilèges masculins et effectivement c’est un problème. Comme quoi, je ne suis pas con et inculte que cela finalement…

Alors on m’a parlé aussi du concept de « Man Tears » que pour le coup je ne connaissais pas. J’ai été me renseigner et je ne pense pas non plus être jusque là. (si vous avez un avis là dessus, je vous laisse parfaitement expliciter vos propos dans les commentaires.)
Je ne me considère pas homme, je me considère comme un être à part entière, et si j’ai réagis à CE tweet en particulier, c’est uniquement du à MA ligne de conduite.

Car oui je vais expliciter mes propos j’ai la place ici.

Et en cela il n’est rien de plus horripilant pour moi que l’injustice et je parle ici de l’injustice fondamentale.
C’est injuste que les femmes soient moins payée que les hommes.
C’est injuste que l’on considère qu’un homme puisse se prendre en photo torse nu, et qu’une femme soient traitée de salope si elle le fait.
C’est injuste qu’une femme ne puisse pas s’habiller comme elle le souhaite sans risquer des agressions.
Mais…
C’est également injuste de considérer TOUT les hommes comme des affamés ne réfléchissant qu’avec leur bite.
C’est également injuste de demander à quelqu’un de prouver son innocence.
Tout comme…
C’est injuste qu’une personne de couleur ne soient pas embauchée à un post malgré ses qualification.
C’est injuste que des personnes crèvent la dalle alors que d’autres jettent de l’argent et de la bouffe par les fenêtres.

et la liste est longue.
Alors oui, je combattrais l’injustice autant que je le pourrais, dans mon monde idéal, tout le monde est mignon, tout le monde est égal et on vit tous d’amour et d’eau fraiche…

Seulement je ne suis pas un bisounours, je ne suis pas non plus Superman (je ne porte pas de slip déjà c’est rapé) donc je fais ce que JE peux car je ne suis qu’UN homme et je n’ai pas à devoir subir des attaques parce que mon voisin est un enculé désolé.

Je suis un peu naif et culcul mais j’ai aussi une putain de grande gueule, alors des fois non ça ne passe pas. Ceci dit je n’ai jamais manqué de courtoisie (tout mes tweets sont visibles sur mon compte, je n’en ai effacé aucun vous pouvez aller vérifier.) Alors j’aimerais autant ne pas être considéré comme de la merde parce que j’ai un chromosome Y que je n’ai d’ailleurs pas choisis je vous le rappel.

Cela ne veux pas dire pour autant que je ne fout rien, et que je reste dans mon coin, d’ailleurs je participe rarement à ce genre de débat sur le net, je préfère rester neutre car je sais pertinemment que c’est un terrain miné, et préfère encore une fois l’action direct à de jolies mots.

Enfin je ne suis pas non plus fermé à la critique féministe, pour peu qu’elle soit bien construise et amène au dialogue, c’est le cas par exemple de l’excellent article de crèpe georgette :
http://www.crepegeorgette.com/2014/03/12/les-luttes-feministes-peuvent-elles-se-passer-des-hommes/

C’est d’ailleurs pour cela que je vous invite vivement à venir discuter, si tant est que cela soit constructif, mais n’attendez pas à ce que je le reste muet quand quelque chose me dérange et ce quelque soit le sujet,parce que bordel ! Emettre un avis est encore un droit que je sache, et je n’ai jamais demandé à ce que l’on se range du miens.

Merci à ceux qui auront prit la peine de lire cet article jusqu’au bout, je pense ne rien avoir oublié, sinon et bien je ferais un bis… En espérant avoir été suffisamment clair.